BVA

Le saviez-vous ?

Les institutions représentatives du personnel (IRP) ne peuvent plus vous joindre par mail :

" Utilisation de la messagerie interne
2.1 : principe de non utilisation de la messagerie
La messagerie électronique ne pourra pas être utilisée à des fins de communications que ce soit par les sections syndicales ou les instances représentatives du personnel.

2.2 Exceptions
La messagerie électronique pourra néanmoins être utilisée dans les cas suivants :
-Communication du comité d'Enterprise dans le cadre des activités sociales (l'employeur est peu gêné par les propositions de réduction chez Mickey)
-Information par les utilisateurs du panneau d'affichage virtuel d'une mise en ligne de communication nouvelle, un lien pourra être mis dans le corps du texte. "
Ça, c'est quand ça fonctionnera. Et la visibilité sera proche de zéro. Reste : les tracts distribués à l'entrée de la boite, les panneaux syndicaux disposés au 56 (là ou il y a le moins de monde). Mais d'où sort cette interdiction ? D'un ACCORD signé entre la direction et …les déléguées syndicales CGC (Martine ABTAN) et CFDT (Monique LUCAS) !

Cette atteinte à la liberté d'expression ne permet plus aux IRP de faire correctement leur travail.

Cela concerne :
- les délégués du personnel, garants de l'application du droit du travail, assurant la défense des salariés auprès de l'employeur ou de la hiérarchie, et porteurs des réclamations individuelles et collectives.
- les membres du comité d'entreprise, dont le rôle principal n'est pas la distribution de bons cadeaux (activités culturelles et sociales) mais d'assurer une expression collective des salariés, permettant la prise en compte permanente de leurs intérêts dans les décisions relatives à la gestion et à l'évolution économique et financière de l'entreprise, à l'organisation du travail, à la formation professionnelle et aux techniques de production.

Exemple : il ne sera plus possible, comme ça avait été le cas l'année dernière, de consulter le personnel pour savoir si vous souhaitez le versement égalitaire de la prime de vacances (vous aviez été 88% à être pour, mais ça n'a pas été fait parce que les deux mêmes déléguées syndicales s'y sont opposées pour un motif incompréhensible).
- le CHSCT, comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (fini, la possibilité de réaliser une enquête sur les conditions de travail).

Et vous savez quoi ? Ces dispositions sont prises 'dans le but d'organiser et d'améliorer les communications syndicales' !
Conclusion : faites attention à qui vous votez aux élections professionnelles, cela détermine ensuite la représentativité syndicale dans l'entreprise.

 

Le petit point de droit du stagiaire.

Un stagiaire a-t-il le droit d'effectuer des heures supplémentaires ?
Que dit le code du travail ? L'article L. 6343-2 indique " La durée du travail applicable au stagiaire non titulaire d'un contrat de travail ne peut excéder la durée légale hebdomadaire et la durée quotidienne du travail respectivement fixées par les articles L. 3121-10 (35 heures par semaine) et L. 3121-34 (10 heures par jour). Encore un doute ? Article L. 6343-3 : " Le stagiaire non titulaire d'un contrat de travail ne peut accomplir d'heures supplémentaires. "
Si vous êtes stagiaire et qu'on vous demande de faire des heures sup, prévenez par mail le service RH (en mettant votre mail perso en copie cachée.


Les NAO

Les NAO (négociations salariales obligatoires) ont lieu en ce moment, comme chaque année à la même époque. Les déléguées syndicales (CFDT & CGC) seront conviées à ces négociations.
C'est vous qui le dites…
Vous avez été amenés (par mail, début novembre) à participer à une étude sur les conditions de travail et la rémunération.
À la question : Votre rémunération à BVA vous semble-t-elle suffisante pour vivre convenablement ?

La réponse est Oui à 40%, non à 60%. À méditer.
À la question : Votre rémunération à BVA vous semble-t-elle cohérente au regard du travail que vous fournissez ?
La réponse Oui à 10%, non à 90%. À méditer très fort.
Les déléguées syndicales doivent tenir compte de ces données et ne pas accepter de signer un accord au rabais, et ainsi légitimer des salaires décevants.
N'oublions pas 2009, quand la CFDT avait accepté un gel des salaires….

Au fait, comment se porte BVA, financièrement ?
Il est difficile de répondre, car les élus de notre comité d'établissement, à Boulogne, refusent bec et ongles une aide extérieure pour l'examen des comptes. Nos collègues de Balma l'ont fait pour 2009 et 2010, mais pas nous.
Nous devons donc nous débrouiller avec la liasse fiscale de 33 pages. On y apprend quand même que le C.A. de 2010 est de 54 618 445 €, et le résultat fiscal de 1 374 788 €.
On se doute aussi que les soirées 'Bataclan' et 'Showcase' représentent plusieurs dizaines de milliers d'euros. Interrogée sur ce point, la direction s'est toujours refusée à communiquer le moindre chiffre à ce sujet. Chut !
Et la participation ?
La société BVA est saine depuis plusieurs années, investit lourdement aux États-Unis, en Chine, bénéficie de 900000€ de crédit d'impôt, mais pas de participation. Les dirigeants ont mis en place un mécanisme financier destiné à faire croitre le capital (qui dépasse les 12 millions d'€), à multiplier les acquisitions (dernier en date : InVivo) mais à afficher des pertes sur le bilan. Ce qui prive les salariés des fruits de la bonne marche de l'entreprise.
Nous travaillons = ils empochent.
Une raison de plus pour revendiquer sur les salaires !